Mathématiques, Statistiques et Epidémiologie

Je viens de me rendre compte que le reste de ce site ne traite pas la période de ma vie où je faisais des choses quantitatives. J'espère que cette page corrige cette omission.

Mon doctorat est dans la modélisation mathématique appliquée à l'épidémiologie. Dans ma thèse, j'ai développé un modèle mathématique de la transmission des maladies qui incorpore l'âge des personnes et qui permet l'analyse des stratégies de vaccination. J'ai utilisé le modèle pout évaluer les programmes de vaccination contre la rougeole. Dans la dernière année de mes études, j'ai obtenu un poste à temps pleins dans la faculté des mathématiques à Cornell College dans l'Iowa, puis l'université de Charleston, et à Bradley Université à Peoria.

Pendant mon séjour à Peoria, j'ai obtenu la promotion au « Associate Professor », gagné une bourse Fulbright, et une invitation á passer une année sabbatique à l'université de Tübingen en Allemagne dans leur Institute de la Biométrie Médicale. A Tübingen j'ai travaillé sur les modèles de la transmission du SIDA et diverses stratégies d'intervention.

Une de mes activités à Tübingen était de donner du conseil statistique aux chercheurs de médecine. Ce travail me plaisait tellement que j'ai postulé pour un poste de Biostatisticien à Paris chez Synthélabo Recherche.

Ah, c'était la meilleure époque, mon ami.... A cette époque là il n'y était que des statisticiens. C'était juste avant la création des postes de programmeur statistique et de « data manager », alors nous statisticiens avons tout fait.

J'ai beaucoup appris à cette époque là :

Novartis : le premier tour

Après la fusion d'UPSA avec Bristol-Myers-Squibb, ma femme a du chercher un nouveau poste. A cette époque il n'y avait pas de poste à Paris dans l'industrie pharmaceutique. Alors, nous avons accepté deux postes chez Novartis à Bâle. Au départ j'avais voulu un poste en Assurance Qualité mais ma femme le voulait aussi, donc j'ai pris un poste en Biostatistiques de la pharmacologie clinique et Phase I.

Pour trois ans j'ai travaillé dans la pré-clinique, la biologie et phase I. Pendant ce temps, je suis devenu "Pride Statistician", une désignation pour les statisticiens qui aident dans le choix des molécules pour les premiers essais chez l'homme. J'ai développé également les premières procédures opérationnelles standardisées pour la validation de la programmation statistique.

Boomerang Pharmaceutical Communications

En parallèle pendant le premier tour Novartis, j'ai obtenu le MBA. Après l'avoir fini, j'ai pris le poste de Directeur du Développement Commercial chez Boomerang Pharmaceutical Communications. Mon initiative la plus réussie était la création d'un système de recrutement en ligne des patients pour les essais cliniques. Cette activité a sauvé la société du « crash dot com » " crash, mais elle ne m'ai pas pu sauver. J'étais licencié pour les raisons économiques.

Germinal Knowledge

Il est un fait peu connu, mais mon intention du départ a été de faire le « datamining et des études d'ergonomie. Le « Germinal » dans le nom vient du livre de Zola sur le mineurs.

Malgré l'évolution dans mes activités vers le développement humain, j'ai eu plusieurs projets d'une nature statistique :

Le seconde tour Novartis

En 2008 j'a eu l'occasion de revenir chez Novartis en tant que consultant dans les statistiques, d'abord pour six mois à temps plein et ensuite d'autres projets ponctuels. J'ai travaillé pendant ce tour chez Novartis Oncologie dans le groupe qui planifie les premiers études chez l'homme. Bien sûr, j'ai rédigé des plan d'analyse statistique, des rapports, des réponses au FDA, etc. J'ai effectué également des simulations des essais cliniques dans le langage R.

Le dernier projet qui j'ai fait pour Novartis Oncologie, jusqu'ici, a été le développement d'une plateforme en ligne pour les calculs Bayesiens pour les estimations des probabilité de toxicité dans les premières études chez l'homme. La deuxième phase Novartis a terminé en 2011.

Les Jours Merveilleux de Hexal

Retour à l'industrie pharmaceutique : Cette fois-ci chez Hexal, GmbH en Allemagne. Hexal appartient à Sandoz et se spécialise en biosimilaires. A Hexal, on a soumis deux dossiers de mise sur le marché l'un aux Etats-Unis et l'autre en Europe. A la fin du contrat, j'ai participé dans un projet d'analyse des causes (root cause analysis) pour une étude où les résultats ont été inattendus. Cette période d'exploration statistique m'a permis d'utiliser la majorité de méthodoliogies statistiques de ma vie et d'en apprendre encore plus. C'était un rêve.

Detour à l'industrie de la cigarette:

Le rêve de Sandoz a été terminé abruptement par une histoire de soustraitance. Philip Morris International, parmis les plus grands des producteurs mondiaux de cigarettes, a développé un appareil qui reduit les substances toxiques dans la fumée de cigarette par 90-95%. Ils veulent rechercher si les problèmes de santé associés sont également reduits. J'ai pensé aux programmes de méthadone qui peuvent éventuellement aider á quelqu'un à arrêter leurs addiction.

J'ai rencontré pleins de gens sympathiques. L'expérience dans leurs recherche a été un peu trop loin de mon concept de science, donc j'ai décidé de partir.

De Retour dans l'industrie Pharmaceutique : Takeda

Actuellement, je suis de retour dans la pharma dans la gastroenterologie - l'une de mes anciennes responsabilités dans les années 90 - et je suis très heureux. J'espère que c'est mon dernier poste.

Autre, comme on dit:

Pour garder ma main à la pate, entre contrats dans les labos pharmaceutiques j'ai fait deux sites Web qui peuvent vous intéresser :

Free Statistics for Everybody - un site pour discuter quelques concepts de base d'analyses statistiques et programmation en R et SAS et
PKPD - les équations différentielles pour le pharmacocinéticien.

©2017 Germinal Knowledge. Tous droits réservés.